COMMUNIQUÉ DE PRESSE : La préservation de l’eau mérite mieux que des demi-mesures
Partager

La consultation publique sur le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) du Bassin Artois-Picardie prend fin aujourd’hui. Nous, écologistes, regrettons qu’il soit aussi peu prescriptif et ambitieux.

EÉLV Nord-Pas-de-Calais rappelle que notre Bassin est particulièrement exposé aux risques d’inondation compte tenu de son état hydrologique, du changement climatique, facteur d’aggravation de ces risques, de sa forte urbanisation et de la population concernée, deux fois plus dense que dans la moyenne française. À l’instar de l’Autorité environnementale, nous déplorons un document trop peu prescriptif, d’autant qu’il se déclinera au plus près des territoires dans les SAGE (Schémas d’aménagement et de gestion de l’eau) et influera sur les documents d’urbanisme.

Pour Katy Vuylsteker : « Le projet de SDAGE soumis à la consultation n’accorde qu’une place minimale à la question de l’adaptation du bassin Artois-Picardie au changement climatique. Il faudrait a minima évaluer tous les grands projets susceptibles de consommer de l’eau, à commencer par le Canal Seine Nord.« 

Alors que le SDAGE 2016-2021 n’a atteint l’objectif de bon état que pour 21% des cours d’eau, les volumes financiers consacrés à la réalisation de cette nouvelle version restent inchangés. Pour Vincent Dhelin : « Ce nouveau SDAGE aurait pu et dû initier une véritable rupture en matière de gestion de l’eau. Or, il n’est rien d’autre qu’un renoncement à restaurer la qualité de l’eau, qui est pourtant un bien commun essentiel.« 

EÉLV Nord-Pas-de-Calais demande que le projet de SDAGE Artois-Picardie soit retravaillé pour être à la hauteur des enjeux en matière de qualité de l’eau, de maintien et de renforcement de la biodiversité et des écosystèmes.

Vincent Dhelin et Katy Vuylsteker (co-secrétaires EÉLV Nord-Pas-de-Calais)

Contacts :

Pauline Ségard (06 17 61 25 33)

Porte-parole d’EÉLV Nord-Pas-de-Calais.