L’usine peu soucieuse du bien-être animal et de la sécurité alimentaire
Partager

Le projet d’élevage intensif Pure Salmon à Boulogne-sur-Mer soulève d’importantes questions éthiques et sanitaires. Cette usine aux deux millions de saumons par an se soucie en effet peu du bien-être animal et de la sécurité alimentaire.

Alors que nous nous réjouissons de la fermeture programmée du site dit des “1000 vaches”, ce nouveau projet nous inquiète. Au moment où les habitant·e·s des Hauts-de-France s’apprêtent à déguster un nouveau repas de fêtes, avec du saumon au menu comme 7 Français sur 10, les industriels poursuivent leur politique : vendre toujours plus et pas cher, faisant fi du bien-être animal et de la sécurité sanitaire.

Pure Salmon souhaite investir à Boulogne-sur-Mer 175 millions d’euros pour construire le plus grand élevage aquacole terrestre d’Europe. Avec la particularité alarmante d’être “en système recirculé » : en lieu clos, géré par informatique, les saumons évolueront dans des cuves circulaires nues, dotées d’un courant artificiel avec de l’eau filtrée, l’équivalent aquacole de ce que nous connaissons pour les élevages intensifs de porcs ou de poulets.

Pour rentabiliser des coûts d’investissement et de fonctionnement élevés, le projet nécessite une densité d’élevage 5 fois plus élevée que celle des cages en mer ! “Il y a 10 jours nous nous sommes mobilisés contre Tropicalia. Ce projet est tout aussi inquiétant pour le bien-être animal, la sécurité alimentaire et la santé. Ce n’est pas ce modèle que nous souhaitons défendre pour les Hauts-de-France”, indique Karima Delli.        

EELV soutient une pêche durable et artisanale, la réduction de la consommation de poisson, la préservation des populations et des écosystèmes et la prise en compte de la souffrance animale. La commission Condition animale s’oppose fermement à ce projet et rappelle que les poissons sont des animaux sensibles. Nous déplorons également l’absence de réglementation spécifique aux animaux aquatiques, la réglementation appliquée étant celle des animaux terrestres, nullement adaptée à la définition des conditions d’élevage des saumons.

Les référent·e·s régionaux·ales de la commission Condition animale EELV des Hauts-de-France : Charlotte Talpaert (Nord), Jean-Christophe Leclercq, (Nord), Elena Lacroix Jaeggy (Oise), Martial Mouqueron (Somme).

Contact(s) : Julie Nicolas et Pauline Ségard, Porte-parole d’EÉLV Nord-Pas-de-Calais.