5 ans ça suffit ! Pour une région Hauts-de-France écologiste et solidaire
Partager

Le 12 septembre 2020 à Vimy

Militant.e.s d’EELV Nord-Pas-de-calais et Picardie réunis pour débattre et voter – Crédit photo Marine Tondelier


Plus que jamais, la Région Hauts-de-France et ses habitant·e·s ont besoin d’écologie !
En décembre 2015, au soir du premier tour de l’élection régionale, les forces écologistes et de progrès disparaissaient de l’équation électorale. Elles étaient balayées par l’impératif de barrer la route de notre région à Marine Le Pen et au Front National qui venait d’obtenir plus de 40 % des suffrages. Avec moins de 25 % des voix au premier tour, Xavier Bertrand devenait, la semaine suivante, Président d’une région, avec comme seule opposition l’extrême-droite.
Chacune et chacun a pu, depuis, mesurer le résultat pour notre Région, ses 6 millions d’habitants, ses territoires : 5 ans de politique anti-environnementale et anti-sociale. 5 ans d’inaction climatique. 5 ans de reculs sur l’énergie avec notamment le projet de nouvel EPR à Gravelines, mais aussi sur la formation, l’apprentissage et les transports. 5 ans durant lesquels la dignité de toutes et tous n’a pas été reconnue.


Les écologistes des Hauts de France ne veulent pas oublier :
• Que notre Région est animée par une tradition de progrès, de justice et de lutte pour la conquête de droits sociaux, politiques, environnementaux. Elle reste la seule à ce jour à avoir été présidée par une écologiste, Marie-Christine Blandin ;
• Que notre Région est l’une des plus polluée du pays, que l’environnement y est extrêmement dégradé, que l’espérance de vie y est la plus faible de l’hexagone, que les taux de sortie sans diplôme, de chômage et de pauvreté y sont significativement plus élevés qu’ailleurs ;
• Que leur terre est notamment celle des paysans, des ouvriers et des mineurs, celle de la générosité, celle des migrations successives, celle du souci de l’autre ;

Notre projet écologiste, qui n’a jamais autant été plébiscité par les citoyens, est une chance pour notre Région dont le potentiel humain, géographique, paysager et de biodiversité n’est plus à démontrer.

Il constitue une chance de créer des milliers d’emplois grâce à la transition écologique et sociale: agriculture paysanne et biologique, énergies renouvelables, isolation thermique, transports durables, tourisme de proximité, services à la personne, éducation populaire, économie sociale et solidaire, etc.


Une chance pour la santé avec la reconquête de la qualité de l’air, la protection de la santé des travailleurs et des travailleuses, la préservation de la ressource en eau, le retour à une alimentation de qualité saine et
de proximité, la lutte contre les perturbateurs endocriniens.
Une chance pour notre qualité de vie avec le rééquilibrage des territoires de notre région.


Une chance pour la restauration d’espaces de nature et de respiration à proximité de chacune et de chacun.


Notre projet politique est clair, loin d’un « en même-temps » peu crédible et peu fécond, fait de décisions contradictoires; il n’est par exemple plus possible de prôner la protection de la biodiversité tout en poursuivant l’artificialisation des sols. Il ne peut non plus se contenter de “petits pas” alors que nous n’avons plus de temps.


Il accompagne la transition écologique indispensable des acteurs économiques du territoire en associant les salariés, pour pérenniser ces structures et les emplois qu’elles représentent. Il refuse les grands projets
inutiles de l’agro-industrie, de la logistique, du commerce mondialisé destructeurs de l’environnement et des salariés. Il utilise les leviers de la formation professionnelle pour accompagner les savoir-faire des salariés
menacés par les crises vers des filières durables.


Face à la droite qui entend maintenir le monde d’avant, sans tenir compte ni des réalités et tensions actuelles, ni de la finitude des ressources ; face aux nationalistes qui répondent repli sur soi quand les problèmes sont globaux : le projet écologiste propose un véritable horizon d’espoir à notre région.


Notre responsabilité est immense : vis à vis de la génération climat qui manifeste depuis deux ans dans les grandes villes de notre région ; vis à vis de celles et ceux qui ont clamé, avec les gilets jaunes, que justice climatique rimait avec justice sociale ; vis-à-vis des femmes; vis à vis des associations malmenées pendant la mandature ; vis à vis de la nature et des acteurs environnementaux bien maltraités notamment par la priorité donnée actuellement au lobby de la chasse ; vis à vis du bien être animal ; vis à vis de toutes celles et ceux qui aspirent à un monde et une vie meilleurs.

Nous sommes à un moment décisif de notre histoire et ce mandat est notre dernière chance de remporter la victoire contre le dérèglement climatique.

Nous, écologistes, pouvons et devons nous engager dans les élections régionales avec espoir et détermination, pour construire une région dynamique, en harmonie avec ses valeurs et son environnement.
Le monde de demain existe déjà. il ne demande qu’à s’épanouir.


Cohérence, constance et courage: nous sommes prêts!

Les membres d’Europe Écologie Les Verts Nord-Pas-de-Calais et Picardie, réunis en séminaire le 12 septembre 2020 à Vimy, décident :


• D’impulser la constitution d’une liste de rassemblement représentative de nos territoires et de leurs populations, sans préalable autre que le projet d’une réelle transformation écologique et solidaire de notre région, conduite par une tête de liste incarnant les valeurs de l’écologie et de la justice sociale.


• De lancer sans délai un cycle de rencontres avec toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans cette démarche ;


• De constituer avec eux, sur la base d’une charte, des groupes régionaux et territoriaux d’écriture du projet et d’animation de la campagne, qui soient largement ouverts aux citoyen-ne-s, et initieront une démarche de démocratie permanente.


• De la désignation le 30 septembre d’un binôme paritaire de chefs de file régionaux d’Europe Écologie Les Verts pour les élections Régionales de mars prochain ;


• De consulter et d’associer les adhérentes et adhérents EELV de Picardie et du Nord-Pas-de-Calais à chaque étape significative du processus à venir.