Europe Écologie Les Verts – Nord Pas-de-Calais s’inquiète de l’obsession nucléaire que Xavier Bertrand veut imposer à la région Hauts-de-France
Partager

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Alors que débute aujourd’hui l’arrêt progressif de la centrale atomique de Fessenheim, Europe Écologie Les Verts – Nord Pas-de-Calais s’inquiète de l’obsession nucléaire que Xavier Bertrand veut imposer à la région Hauts-de-France.

Lille, le 24 février 2020

Des années après que la décision en ait été prise, l’arrêt de la centrale de Fessenheim en Alsace débute enfin. C’est une victoire pour les écologistes et les associations anti-nucléaire. Mais cette fermeture ne doit pas faire oublier la dépendance énergétique française à une énergie sale et dangereuse.

En juin prochain, la moribonde centrale de Gravelines deviendra une des plus vieilles centrales atomiques en activité. C’est aussi une des plus puissantes d’Europe. Est-il besoin de rappeler ici les risques qui pèsent sur la centrale ? Montée des eaux due au changement climatique, infrastructure vieillissante et maintenance « de fortune », accumulation des « incidents mineurs » (le dernier en date remonte au 20 janvier dernier…

Malgré ces alertes et ces menaces, Xavier Bertrand continue de rêver pour la région à un EPR au coût de construction faramineux de plusieurs milliards d’euros. Pour Yannick Brohard, secrétaire régional EÉLV, « l’obsession nucléaire de Xavier Bertrand témoigne d’une incohérence environnementale et économique, et d’une résignation pour la région. Quand les citoyen·ne·s des Hauts-de-France réclament l’accélération de la transition énergétique de leurs territoires, c’est une décision coupable que de vouloir leur imposer le choix du lobby nucléaire. »

De façon plus générale, c’est toute la politique énergétique de Xavier Bertrand qui pose question. Son combat aveugle contre l’énergie éolienne, la suppression du plan d’isolation thermique des logements mis en place par la vice-présidence écologiste lors de la précédente mandature, la part belle faite à une énergie limitée qui soumet la France à l’instabilité diplomatique et aux aléas géostratégiques mondiaux … autant de signaux négatifs envoyés à celles et ceux que l’écologie préoccupe, que l’avenir de la planète inquiète, et que les difficultés économiques accablent. « Faut-il rappeler que le coût de l’énergie nucléaire est désormais supérieur à celui des énergies renouvelables ? » rappelle Jocelyne Martin, porte-parole d’EÉLV NPdC. « Et c’est sans compter les coûts environnementaux et sanitaires. »

La région Hauts-de-France mérite bien mieux que cette ambition qui regarde dans le rétroviseur. Les écologistes entendent bien peser sur les débats à venir, en défendant pour la future politique énergétique régionale l’efficacité et la sobriété énergétique, ainsi que le développement des énergies renouvelables.

Yannick BROHARD

Secrétaire régional EÉLV Nord Pas-de-Calais