Xavier Bertrand ou l’antiécologisme primaire
Partager

Le 3 décembre 2019,
EÉLV Nord Pas-de-Calais déplore le positionnement anti-éolien de Xavier Bertrand et l’instrumentalisation qu’il fait des questions écologiques dans les Hauts-de-France.
 
Le 22 novembre dernier, en marge de la promotion de ce grand projet inutile que représente le canal Seine-Nord, Xavier Bertrand a remis à la ministre Elisabeth Borne des pétitions demandant l’arrêt du développement de l’éolien dans la région. Il s’agit là d’une nouvelle manifestation de l’obsession de Bertrand à s’opposer au développement des énergies renouvelables dans les Hauts-de-France.
 
Au-delà de la communication facile et de la démagogie affichée sur le sujet, cette démarche de Xavier Bertrand en dit long sur le rapport qu’il entretient avec l’écologie en général, et les énergies renouvelables en particulier. Selon Jocelyne Martin, porte-parole d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « Depuis le début de son mandat, l’exécutif régional s’emploie à détruire méthodiquement les avancées obtenues de haute lutte par les anciens conseillers régionaux écologistes. Pour des raisons bêtement idéologiques, il a raboté les aides régionales aux associations de défense de l’environnement, il soutient un modèle d’agriculture industrielle, il accorde tout au lobby des chasseurs. Bref, c’est l’ancien monde confit de certitudes dans toute sa splendeur ! »
 
Et sur la question énergétique, Xavier Bertrand s’affiche comme le pourfendeur de l’énergie éolienne. Quand on sait avec quel empressement il défend l’énergie nucléaire – au point de rêver de la construction d’un EPR sur le littoral – ses arguments contre les fermes éoliennes sont pour le moins suspects. Et l’hypocrite greenwashing de son discours à propos du photovoltaïque et de la méthanisation ne trompe personne.
 
Quelques vérités sont bonnes à rappeler, que Xavier Bertrand ne semble pas connaître. La filière éolienne représente environ 2000 emplois dans la région, ainsi que 30 millions d’euros de recettes fiscales pour les collectivités, et notamment les municipalités. Contrairement aux idées reçues, une éolienne tourne, et donc fournit de l’énergie environ 95% du temps, et le bruit généré à 500m ne dépasse pas celui d’une conversation à voix basse (source ADEME).
 
Pour Yannick Brohard, secrétaire régional d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « le discours patelin de Xavier Bertrand est complètement déconnecté de l’urgence climatique à laquelle nous devons faire face. En fait, les arguments qu’il brandit contre l’énergie éolienne sont l’expression d’un clientélisme éculé. Lui et son exécutif n’ont aucune vision pour la région, et seule l’échéance de 2022 importe pour lui. »
 
Pourtant la région Hauts-de-France bénéficie d’atouts extrêmement favorables capables de faire d’elle une région motrice de la transition énergétique. C’est donc par pure idéologie que Xavier Bertrand renonce à une source d’énergie rentable et créatrice d’emplois. Les écologistes au contraire soutiennent son développement terrestre et maritime, au sein d’un mix énergétique renouvelable, décarbonné, et faiblement émetteur de gaz à effet de serre.
 
Yannick BROHARD
Secrétaire régional d’Europe Écologie Les Verts – Nord Pas-de-Calais