EÉLV réagit à la mise en vente de 21 sites Auchan et dénonce les ravages de la grande distribution.
Partager

Lille, le 03 mai 2019

Pour la première fois de son histoire, le groupe Auchan reconnaît être confronté à une situation économique difficile et n’envisage aucune perspective réaliste de retour à la rentabilité. Les supermarchés d’Arras et de Marquette-lez-Lille sont aujourd’hui les témoins d’un brusque retour à la réalité que les écologistes d’EÉLV ont été les seuls à considérer jusque là.

Bien que la direction évite d’évoquer l’impact social d’un tel échec, EÉLV Nord Pas-de-Calais pense aux 787 salarié·e·s des magasins Auchan concernés par les fermetures. Il est urgent de remettre en question la condition précaire des travailleurs·euses dans un modèle économique à bout de souffle. 

Par ailleurs, EÉLV Nord Pas-de-Calais dénonce le mécanisme des aides publiques aux groupes de la grande distribution. Manifestement, ils profitent aux actionnaires plutôt qu’aux salarié·e·s d’Auchan. En 2018, 88 millions d’euros ont été donnés à Auchan au titre du CICE, ce qui n’a pas empêché le groupe de supprimer 2000 postes. En d’autres termes, les citoyen·ne·s payent des impôts pour être licencié·e·s.

On le voit, la volonté de sauvegarder ce système ne peut aboutir qu’à un triple échec financier, social et écologique. En effet, c’est avant tout la question des mobilités qui est au coeur de cette affaire. A ce jour, seul·e·s les écologistes d’EÉLV réclament la transition d’une société pensée autour de la voiture vers un autre modèle. Selon Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « cette prise de conscience doit être faite par tous et toutes dans une optique de revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs de la région, seule capable d’assurer leur avenir commercial et environnemental. Dans les zones rurales, le manque de transport alternatif est un des nombreux symptômes d’une société piégée dans un modèle de consommation usé et révolu, et c’est tout autant alarmant dans les aires urbaines. »

Une meilleure accessibilité aux commerces, un retour à la qualité des produits, un comportement responsable des marques … voilà aujourd’hui la réelle préoccupation des client·e·s qui souhaitent redonner un sens à leurs achats.

Pour Hélène Hardy, co-secrétaire régionale d’EÉLV Nord Pas-de-Calais « c’est une véritable révolution écolo qui s’opère dans la tête des consommateurs, et c’est une bonne nouvelle. Un changement de stratégie de la part des entreprises pour revenir à des surfaces plus petites, locales et responsables serait profitable à tous et dans tous les domaines. Persister dans le modèle d’une consommation rythmée de manière effrénée est non seulement égoïste de la part des géants de la distribution, mais également illusoire.»

A ce titre, EÉLV Nord Pas-de-Calais condamne ce modèle archaïque qui ne fait que retarder une véritable transition écologique dans le domaine de la distribution, et affirme son soutien aux travailleurs·euses impacté·e·s par la vente des sites d’Auchan.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY
Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord Pas-de-Calais