EÉLV s’inquiète du rôle pris par les fédérations de chasse du Nord Pas-de-Calais et dénonce la politique clientéliste de Xavier Bertrand
Partager

Lille, le 17 avril 2019

Quand on aime, on ne compte pas. C’est ce que semble vouloir dire Xavier Bertrand pour qui rien n’est trop beau pour les chasseurs, surtout avec de l’argent public : 226000 euros en 2018 pour un radar à oiseaux ; 329000 euros cette année pour en extraire les données. Dans le même temps, les associations de protection de l’environnement n’ont rien reçu. Pas un centime.

Pour Hélène Hardy, co-secrétaire régionale d’EÉLV Nord-Pas-de-Calais, « cette situation est d’autant plus scandaleuse que l’institut prétendument scientifique chargé de traiter les données du fameux radar est présidé par Willy Schraen, lui-même patron des chasseurs de la région ! ». Tout cela est certainement légal, mais il faut reconnaître que flotte dans l’air un parfum de clientélisme et de conflit d’intérêt.

Pour EÉLV NPdC, c’est un non-sens absolu que d’écarter les associations de protection de la faune du dossier, elles qui connaissent les oiseaux, leurs habitudes et les menaces qui pèsent sur eux. Les politiques menées dans ce domaine par Xavier Bertrand sont dictées par les lobbies de la chasse, qui trustent les postes à responsabilité. En effet, il a nommé délégué régional à l’environnement Jean-Michel Taccoen, vice-président de la fédération départementale des chasseurs du Pas-de-Calais dont le président est Willy Schraen, et Guy Harlé d’Offove, ancien élu régional du FN, fait partie de son exécutif.

Cette mainmise des chasseurs sur la politique environnementale de la région, avec la complicité assumée de Xavier Bertrand, est une catastrophe. Pour Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EÉLV Nord-Pas-de-Calais, « outre les zones d’ombres que cela soulève en matière de fonctionnement démocratique de la région, les conséquences sont déplorables sur la biodiversité et sur la richesse inestimable de la faune régionale. Pire, cela donne un sentiment d’impunité et de toute puissance aux chasseurs, qui ne se cachent plus pour promouvoir la barbarie de la chasse à courre, et qui se rêvent en auxiliaires de gendarmerie, au nom de la protection d’une nature qu’ils ne savent pas protéger. »

EÉLV déplore en outre le coup d’arrêt donné à l’ensemble des politiques existantes en faveur du développement de la biodiversité : trames vertes et bleues dans les territoires, renaturation de notre région avec la création des Espaces Naturels Régionaux, soutien à la connaissance et au partage des données (notamment la base de données ARCH), plan Forêt … alors que notre région est déjà la moins bien pourvue en espaces naturels et forestiers, et que les citoyens réclament une véritable transition écologique.

A l’occasion de la restitution au siège de Région des données du radar ornithologique, EÉLV Nord-Pas-de-Calais dénonce fermement la politique de Xavier Bertrand en matière d’environnement, la mainmise du lobby des chasseurs sur les politiques publiques, et la chasse aux associations environnementalistes et écologistes organisée conjointement par ces ennemis de la nature.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY
Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord-Pas-de-Calais

06 72 44 97 99
06 14 60 44 66