Communiqué de presse : Épisode de pollution et appel à la mobilisation
Partager

Lille, le 8 avril 2019,

EÉLV Nord Pas-de-Calais et les Jeunes Écologistes de Lille et du Nord Pas-de-Calais
déplorent l’apathie de la Préfecture et les renoncements des pouvoirs publics dans la lutte
contre les épisodes de pollution qui frappent le Nord Pas-de-Calais.

8, 8, 9, 7, 9 sur une échelle de 10 … voici les indices de la qualité de l’air hier sur le Nord Pas-de-
Calais tels que donnés par AtmoHDF.

Depuis samedi, un nouvel épisode de pollution atmosphérique frappe notre région. Un de plus. Et,
comme à chaque fois, les décisions prises sont tardives, symboliques et inefficaces. Le Préfet
conseille ainsi de réduire la vitesse des automobilistes de 20km/h, et vient de décider de mettre en
place la circulation différenciée pour demain, se contentant de suivre les normes et les règlements
en vigueur. Mais sans aucun contrôle de vitesse sur les axes routiers, et sans vigilance sur la
possession des vignettes Crit’air, cela ne sert à (presque) rien.

Les écologistes du Nord Pas-de-Calais souhaitent que les instances décisionnaires soient plus
réactives et ambitieuses. Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EÉLV le déplore : « Pourquoi
attendre trois jours pour prendre des mesures de santé publique, quand on sait que ce sont les
personnes âgées et les enfants qui sont les plus rapidement et gravement impactés ? La pollution
est un fléau sanitaire et environnemental qui ne saurait être traité à la légère par des services
préfectoraux retranchés derrière des normes inefficaces et des procédures trop lentes. »

Pour Hélène Hardy, co-secrétaire régionale d’EÉLV, « il faut appliquer des mesures fortes dès les
premiers jours de pollution, et ce afin d’éviter le phénomène d’accumulation des particules fines
dans l’atmosphère. Pourquoi ne pas mettre en oeuvre la gratuité des transports urbains lors des
pics de pollution ? ». Et n’oublions pas les zones rurales et littorales qui sont, elles aussi, touchées
par la pollution.

Face à cette préoccupation majeure, les citoyen·ne·s ne peuvent plus s’en remettre à des
décisions ponctuelles et symboliques, ni compter sur le vent et la pluie pour disperser le nuage de
pollution. Les écologistes réclament que des mesures énergiques et volontaires soient prises pour
parer aux pics de pollution. Ils souhaitent également que le problème soit envisagé en amont par
des décisions globales de réduction des facteurs polluants : allègement des transports routiers,
décongestion des grands axes, développement du transport ferroviaire, encouragement des
mobilités douces.

La pollution est une question de santé publique. A ce titre, EÉLV NPdC appelle toutes les forces
associatives, syndicales et politiques et tous·tes les citoyen·ne·s soucieux-ses de traduire en
mesures concrètes leur priorité donnée à la qualité de l’air, à un rassemblement citoyen demain
mardi à 12h30 devant la Préfecture de Lille, devant les sous-Préfectures de la région ou devant les
mairies, afin de rappeler aux autorités compétentes que le fléau de la pollution ne saurait être traité
à la légère. C’est notre affaire à tous.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY
Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord Pas-de-Calais

Grégoire GAONACH
Responsable des Jeunes Écologistes de Lille et du Nord Pas-de-Calais
lille@jeunes-ecologistes.org