EÉLV soutient la grève des lycéen·ne·s, des étudiant·e·s et de leurs enseignant·e·s, et appelle chacun·e à participer aux marches du siècle prévues ce week-end.
Partager

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Lille, le 12 mars

Depuis quelques mois, un mouvement s’organise qui témoigne de la prise de conscience de la jeunesse du monde entier : il est urgent d’affronter le changement climatique et les désastres environnementaux que veulent leur laisser les générations au pouvoir depuis plus de 40 ans.

Désertification, pollutions atmosphériques, agriculture chimique et industrielle, disparition de la biodiversité, bétonisation des sols, fonte des glaciers, montée des océans, risque nucléaire … voilà ce qui nous menace et condamne le futur de l’humanité.

Face à de telles perspectives, beaucoup auraient baissé les bras et justifié l’inaction par un « à quoi bon ? » aussi irresponsable qu’égoïste. C’était compter sans la formidable volonté de quelques un·e·s qui, à l’image de Greta Thunberg en Suède, refusent le fatalisme et pointent la responsabilité des décideurs politiques. En France, plus de 2 millions de signataires soutiennent « l’affaire du siècle », l’action en justice engagée contre l’État et initiée entre autre par Marie Toussaint, candidate écologiste aux élections européennes.

Pour Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « la jeunesse montre par ces marches pour le climat qu’elle refuse que son avenir soit ruiné par des lobbies qui parlent aux oreilles des gouvernements. Elle refuse l’infantilisation dont elle fait l’objet car elle a compris que ce n’est pas en prenant des douches froides et en triant nos déchets que nous nous en sortirons. Elle rejette les discours qui disent vouloir rendre notre planète « great again », quand absolument tout dans les décisions montre qu’on se moque d’elle. »

Samedi, les lycéen·ne·s et les étudiant·e·s seront dans la rue. A Paris, à Lille, à Bordeaux.
Mais aussi à Berlin, à Bruxelles, à Copenhague et dans tant d’autres villes d’Europe.
Leurs professeur·e·s seront avec eux. Peut-être leurs parents. Nous serons avec elles. Selon Hélène Hardy, co-secrétaire régionale d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « Il est de notre responsabilité collective de les écouter. Ne prenons pas à la légère leurs craintes et leurs espoirs, au risque de les précipiter vers le chaos.»

A ce titre EÉLV Nord Pas-de-Calais soutient le mouvement de grève prévu vendredi 15 mars dans les établissements scolaires, et appelle à participer en masse aux marches pour le climat prévues vendredi et samedi 16 mars, derrière cette jeunesse magnifique qui nous montre la voie contre les fossoyeurs du vivant.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY

Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord Pas-de-Calais