Communiqué de presse suite aux déclarations de M. François De Rugy sur les centrales nucléaires à Gravelines
Partager

Lille, le 22 janvier 2019

En déplacement ce mardi matin à Dunkerque, le ministre de l’environnement François De Rugy a déclaré que de nouvelles tranches nucléaires pourraient être construites à Gravelines, renvoyant la décision à 2022. EELV dénonce un entêtement inutile et dangereux pour la sécurité et l’économie des Hauts de France.

Pour Jérémie Crepel, porte parole, « Non seulement les incidents se multiplient depuis plusieurs années dans la centrale de Gravelines, mais elle est également située dans une zone à risque de submersion marine, risque aggravé par le dérèglement climatique. En voulant maintenir et développer un site nucléaire dans cette zone à risque, François de Rugy et Xavier Bertrand font courir le danger d’un nouveau Fukushima à tous les habitants de la région. »

Pour Hélène Hardy, co-secrétaire régionale, « En promouvant l’hypothèse d’un EPR à Gravelines, François de Rugy et Xavier Bertrand maintiennent la région prisonnière d’une énergie du passé, alors que l’avenir c’est de se tourner vers les énergies renouvelables. Au contraire, l’EPR de Flammanville accuse déjà 8 ans de retard et un budget de 11 milliards d’euros, plus de trois fois le budget initial prévu. Selon l’ADEME, les EPR n’ont pas d’avenir et les énergies renouvelables représentent l’énergie la plus compétitive pour répondre aux besoin d’énergie de demain.« 

EELV Hauts de France dénonce donc l’entêtement idéologique envers le nucléaire et appelle à lutter contre ce nouveau Projet Inutile et Imposé que constitue l’EPR de Gravelines.