EÉLV dénonce la politique anti-éolien suivie par Xavier Bertrand et rappelle l’urgence absolue d’engager la transition énergétique dans les Hauts-de-France
Partager

Lille, le 22 novembre

Depuis quelques temps, à l’occasion de réunions publiques, comme celle organisée à Grandvilliers dans l’Oise le 21 novembre, et sous couvert d’information citoyenne sur la production d’énergie éolienne dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand a lancé une grande campagne de désinformation et de propagande anti-éolien, dont le site internet s’apparente davantage à un réquisitoire qu’à un observatoire.

EÉLV Hauts-de-France dénonce cette démarche, qui pose de nombreux problèmes, politiques, scientifiques, économiques et moraux.

Sur le plan politique, le positionnement anti-éolien du Conseil régional souligne qu’en matière de transition énergétique, Xavier Bertrand s’obstine à aller à rebours de l’histoire. Selon Gil Mettai, secrétaire régional d’EÉLV Picardie « A l’heure où les voyants climatiques sont aux rouges, où les citoyens se mobilisent pour défendre la planète, où les scientifiques du monde entier alertent d’un réchauffement qui atteindra bientôt un point de non-retour, c’est une folie de s’opposer aux énergies renouvelables. » Pire, Xavier Bertrand milite pour la construction d’un EPR dans la région. Quand on sait l’énormité des coûts, les défaillances de construction et les risques technologiques, cette voie vers laquelle nous emmène Bertrand est un cul-de-sac.

Sur le plan scientifique, les études et les experts indépendants le soulignent. Désormais, les énergies renouvelables sont plus rentables et moins coûteuses que l’énergie issue du nucléaire. Pour Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EÉLV Nord Pas-de-Calais, « le vieux débat sur la rentabilité et la survie économique de l’énergie renouvelable est totalement obsolète. Couplées à un effort de baisse de la consommation, les énergies renouvelables sont nécessaires à la réussite d’une transition énergétique qui bénéficiera à tous·tes, et permettra en plus de créer des emplois en nombre, ce que semble oublier Xavier Bertrand. »

Sur le plan économique, notre industrie sidérurgique en manque de commandes pourrait tirer de grands bénéfices de la construction de mats d’éoliennes. Et que va dire Xavier Bertrand aux 400 employés de la société Enercon basée dans l’Oise s’il refuse d’engager la région dans cette voie ?

Enfin, on peut s’interroger sur la démarche mise en place pour cette opération de communication. Que le Conseil régional organise des réunions d’information sur les énergies renouvelables et la transition énergétique, et appelle les citoyen·ne·s à débattre, dans une démarche participative et démocratique, l’idée est plutôt bonne. Mais que Xavier Bertrand utilise les finances régionales à des fins de propagande, il y a là un verrou moral qui nous apparaît avoir sauté.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY
Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord Pas-de-Calais

Gil METTAI
Secrétaire régional d’EÉLV Picardie