Gilets Jaunes : La qualité de vie et la mobilité des citoyen·ne·s ne doit pas se faire aux dépends du climat
Partager

Face au mouvement protéiforme et complexe des gilets jaunes, EELV Nord Pas-de-Calais considère comme une erreur les réactions simplistes de ceux qui leur apportent un soutien démagogique, ou de ceux qui les condamnent de façon péremptoire et méprisante. Quand on sait que la pollution atmosphérique liée au diesel est responsable de 48000 décès prématurés par an, Jérémie Crépel, porte-parole EELV Nord Pas-de-Calais, estime que « l’alignement de la taxation du diesel sur celle de l’essence est une mesure de bon sens et de santé publique, que les écologistes réclament depuis longtemps. »

Cependant, EELV Nord Pas-de-Calais juge incomplètes, voire inefficaces, les mesures prises par le gouvernement Philippe sous couvert de préoccupations écologistes. Pour Yannick Brohard, co-secrétaire régional d’EELV Nord Pas-de-Calais, c’est même une décision contre-productive : « Isolée, la hausse de la taxation des carburants pénalise les plus précaires et ceux qui ne peuvent éviter de prendre leurs voitures. Pire, elle jette le discrédit et la suspicion sur l’écologie politique quand il faudrait au contraire engager d’urgence une réelle transition énergétique. En fait, le prix du carburant n’est que secondaire, et c’est bien la question de la mobilité qui est au cœur de cette affaire. »

Alors que le gouvernement tente, paniqué, d’acheter la paix sociale à coup d’aides dérisoires aux automobilistes, alors que les forces d’opposition se vautrent dans la récupération populiste, seuls les écologistes d’EÉLV réclament la sortie d’une société pensée autour de la voiture. Pour Hélène Hardy, co-secrétaire régionale d’EELV Nord Pas-de-Calais, « la grogne des gilets jaunes illustre en fait le déficit des transports en commun en site propre en ville, l’extrême difficulté d’accès à un mode de transport alternatif en campagne, l’indigence des liaisons interurbaines ferroviaires, et les injustices spatiales qui fracturent notre région. »

Dans ces conditions, EÉLV Nord Pas-de-Calais ne soutient pas le mouvement du 17 novembre, mais appelle plutôt à se mobiliser pour une société guérie de sa dépendance au pétrole et à la voiture.

Yannick BROHARD et Hélène HARDY

Co-secrétaires régionaux d’EÉLV Nord Pas-de-Calais