Le principe d’égalité a bon dos. Stop aux combats de coqs!
Partager

Communiqué de presse EELV Nord Pas de Calais

Le principe d’égalité a bon dos. Stop aux combats de coqs!

L’autorisation ou l’interdiction des combats de coqs en France sera étudiée en urgence par le Conseil Constitutionnel, comme nous l’apprend aujourd’hui la presse. Rappelons que ce même Conseil Constitutionnel a autorisé la corrida récemment. Ce sont des traditions du même registre : passé, cruel, indigne.

La requête déposée auprès du tribunal consiste à demander l’ouverture de nouveaux gallodromes au nom du principe d’égalité avec les corridas. Le principe d’égalité a bon dos!

EELV Nord – Pas de Calais réaffirme son opposition ferme et constante à l’autorisation de tels combats. Ceux-ci s’apparentent ni plus, ni moins, sous couvert de tradition locale, à de la torture sur des animaux.

EELV Nord-Pas de Calais, rappelle la loi : les animaux qui ont été reconnus, par le vote de janvier au parlement, comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». Les coqs ne font pas exception.

Comment accepter que des « êtres vivants doués de sensibilité » puissent s’entretuer, aidés par la mutilation humaine qui consiste à leur rabotter les ergots et les remplacer par des lames tranchantes ou des pointes en acier? Comment imaginer que ces êtres sensibles puissent être respectés en étant entrainés au combat dès leur plus jeune âge, sélectionnés pour une vie de violence et de haine?

Sandrine ROUSSEAU, candidate écologiste à la présidence de la région Nord – Pas-de-Calais – Picardie, souligne: « la tradition n’a rien à voir avec ces pratiques d’un autre âge, il s’agit juste d’un loisir cruel et indigne ».

La loi d’octobre 2006 précise que de nouveaux gallodromes ne peuvent être construits. EELV Nord – Pas-de-Calais demande au conseil constitutionnel non seulement de confirmer cette décision mais d’aller plus loin, en interdisant purement et simplement les combats de coqs.

EELV Nord – Pas-de-Calais souhaite rendre public son soutien à l’association Cause Animale Nord qui a porté plainte contre des maires autorisant ces combats, dont le maire de Blendecques.

Stéphanie BOCQUET,

Daniel COMPERE,

Porte-paroles d’EELV Nord – Pas-de-Calais,

mardi 21 juillet 2015.